Un ami qui lui voulait du bien

Amitié

DITES MOI UN PEU, vous y croyez à l’amitié entre un homme et une femme ? Je parle de véritable amitié. Pas juste une complicité du style : « lui et moi, on a les mêmes délires ». Une amitié, une vraie, quand on y met son âme et un gros bout de son cœur aussi.

ELLE fait partie de ces rencontres particulières qui vous refilent instantanément les codes pour communiquer. Ça ne s’explique pas, mais on l’a toutes vécu au moins une fois. Et donc, même si je ne la connais pas depuis très longtemps, j’ai tout de suite compris qu’elle était une femme d’action. Une « Entreprenante ». D’abord elle rêve, elle imagine ; ensuite elle se projette, elle conçoit ; puis, elle passe à l’acte et au final, elle réalise. Pour autant, elle n’a jamais été du genre à se lancer à l’aveuglette dans une aventure et, pour son dernier projet, elle devait d’abord savoir s’il était viable. Sa sœur lui avait parlé d’un gars qu’elle connaissait bien, qui bossait pour un organisme d’aide à la création d’entreprises et avec lequel elle pouvait la mettre en contact. Il fallait juste être demandeur d’emploi. Comme son amie et future associée l’était, l’affaire marcha comme ça.

Quand elles se présentèrent pour la première fois devant lui, il répéta son prénom comme pour vérifier qu’il avait bien compris :

« Désolé, mais il va falloir annuler cet entretien : vous portez le même prénom que mon ex-femme »

Et il partit en fou rire. Ils ne s’étaient jamais vus avant ce jour mais il venait de décider de manière unilatérale, du ton de leur rendez-vous. ELLE qui était entrée dans ce bureau aussi sereine qu’une étudiante à un oral de rattrapage, retrouva instantanément une température corporelle de 37 degrés, une respiration normale et put présenter son projet sans bafouiller, ni transpirer outre mesure…

Verdict après une heure de rendez-vous : Sympa, pragmatique, professionnel et efficace. Mais surtout, il croyait dans le projet, ce qui était la meilleure nouvelle de la journée ; voire de l’année, parce que quand on doute de soi, comme elle (ou d’autres), on se fout pas mal que la famille, les copines et le chéri nous trouvent GÉNIALE. C’est sympa, mais ça glisse. Alors que, si c’est un pro qui le dit, on a beau le connaître depuis moins d’une heure, lui, on le croit. Le projet était validé et ils se reverraient donc tous les trois, au rythme d’un rendez-vous par mois.

Premier grain de sable (un galet) dans l’engrenage

Gros clash avec sa sœur. Magistral, grandiose et ultime. Il n’y en eut pas d’autres depuis… ELLE s’accommodait depuis toujours du caractère imprévisible de sa cadette mais cette fois, elle avait largement « dépassé les bornes des limites ». Ok, elle lui était reconnaissante de l’avoir mise en relation avec son pote mais ça ne lui donnait pas tous les droits. Un matin, au téléphone, ELLE jugea que la coupe était pleine et la mit hors de sa vie, pour de bon.

LUI, avait certainement dû être informé de cette dispute mais ça ne changea rien, ni à l’ambiance, ni à la fréquence des entretiens. Avec sa copine et associée, elles continuèrent de venir chaque mois faire le point sur leurs avancées et le plein de nouveaux conseils. Le projet prenait forme. C’était une chouette période, pleine de promesses.

Second grain de sable (un rocher), dans l’engrenage.

Son associée lâcha l’affaire. Là, par contre, les conséquences promettaient d’être énormes : Non seulement, elle se retrouvait seule à devoir monter et financer le projet mais en plus, elle n’était pas autorisée à aller aux entretiens, puisque pas inscrite au Pôle Emploi. Vidée et résignée, elle décrocha son téléphone pour le prévenir qu’elle ne viendrait plus :

« N’abandonnez pas ! On se verra en dehors du boulot et on trouvera des solutions »

ELLE n’en revenait pas. Il était vraiment extra, ce mec : Les deux personnes à l’origine du lien entre eux avaient disparu, mais lui, proposait de continuer à l’aider. Ils ont donc poursuivi leurs entretiens mensuels, le week-end et dans des cafés. LUI était toujours aussi motivant, impliqué et confiant dans le projet. ELLE, après une période de doutes, avait fini par se dire que si un type aussi compétent que lui l’encourageait, le minimum était d’y croire aussi. Au final, c’était bien sympa ces séances de brainstorming au café. Petit à petit, ils étaient passés au tutoiement, avaient pris l’habitude de se raconter un peu leur vie et déborder largement sur l’heure prévue.

LUI se confiait avec autant de naturel que de sincérité sur son histoire d’amour en phase terminale. ELLE restait assez vague. Elle était depuis trop longtemps avec un enfoiré de la pire espèce qu’elle ne parvenait pas à quitter et s’en voulait atrocement d’être faible. Alors parfois, elle laissait juste entendre qu’elle était fatiguée…

Quand le projet vit enfin le jour, des mois plus tard, leur amitié était définitivement scellée. Ils connaissaient tout ou presque de leur vie respective. Ils savaient ce qu’ils aimaient, ce qu’ils n’aimaient pas, leurs petits défauts, leur faiblesses, les choses qui les faisaient rire et celles qui les emmerdaient aussi. LUI, commençait à verbaliser qu’un divorce était inévitable. ELLE continuait de ne pas s’étendre sur la médiocrité de sa vie perso mais ne cachait rien du sentiment pesant de solitude qui partageait son quotidien depuis longtemps.

Pour la première fois de sa vie, elle avait un ami. Elle comptait dessus. Elle comptait bien le garder, aussi. D’ailleurs, elle n’était jamais entrée dans un jeu de séduction avec lui, même pas au début. De toute façon, lorsqu’ils se sont connus, elle était tellement axée sur son projet que même Daniel Craig ne l’aurait pas détournée de son objectif. Puis, par la suite, le ton de leurs échanges n’avait jamais laissé de place à autre chose que des confidences sincères sur ce qu’ils étaient réellement tous les deux.

Mais comme c’était bon de pouvoir être elle-même dans cette relation ! Comme c’était reposant ! Et prometteur aussi…

Un matin, ils avaient rendez-vous dans leur café habituel et elle était arrivée avant lui. Quand elle le reconnut, de loin, elle vit tout de suite que quelque chose avait changé : Son regard sur elle. Il était différent et elle sut l’analyser très vite : il était en train de tomber amoureux… Immédiatement, elle eut peur. Il n’était pas encore arrivé à la table où elle était assise, qu’elle était déjà en panique.

Il attendait quoi ? Il espérait quoi ? Et depuis quand ? En quelques secondes, elle vit défiler toute leur histoire depuis le début. La fin était proche… C’était trop beau… Puis il arriva à sa hauteur, lui fit la bise, s’assit à côté d’elle et reprit naturellement le fil de leurs discussions habituelles. Elle se calma, comme toujours à son contact… Elle était certaine d’avoir parfaitement analysé son regard mais il venait aussi de lui faire comprendre, de manière implicite et fine, qu’il  n’imposerait rien et qu’il lui laisserait le temps.

Deux semaines. Elle n’eut pas besoin de plus.

Aujourd’hui, ça fait DEUX ANS qu’ils sont ENSEMBLE.

DITES-MOI UN PEU, ça vous inspire quoi, cette histoire ? Pour moi, c’est justement la preuve que l’amitié est possible entre un homme et une femme. Parce que ce que j’en retiens, c’est que bien avant d’être ensemble, ils ont été amis et des amis sincères. Rien n’était prémédité, ni calculé. D’abord ils se sont connus. Ils ont été eux-mêmes, sans se mentir et avec leur batterie de casseroles et sans maquillage ou si peu. Ils ont marché côte à côte un long moment, ensuite seulement, ils se sont pris par la main. Naturellement et sans réfléchir.  Comme un aboutissement, une évidence. Et c’est certainement ce qui fait aujourd’hui leur force : ils s’aiment en connaissance de cause.

 

 

 

You may also like

17 commentaires

  1. Magnifique histoire d’amitié entre un homme et une femme qui se poursuit par une belle histoire d’amour…. Je vis ça depuis bientôt 23 ans et notre complicité est toujours intacte !

  2. Quelle est la différence entre l’amitié et l’amour? aucune, si ce n’est le désir, et ça, c’est inévitable entre deux personnes qui se plaisent.
    Donc oui, l’amitié entre un homme et une femme existe car c’est le meilleur ciment d’un couple;
    en tous les cas, c’est mon avis.

    1. Pas d’accord… Quand elle est sincère, elle est incroyablement enrichissante et stimulante. Par contre, c’est vrai, ça peut aussi être un véritable défi, une lutte contre des pensées qui pourraient tout faire foirer…

  3. La règles des Trois A vous connaissez ? Tiré d’un bouquin de Psycho. Pour qu’une histoire perdure Amitié Avenir Amour
    Amitié parce qu’il faut aussi continuer à être des amis , Avenir parce qu’il faut avoir des projets communs et Amour c’est évident. Moi j’y crois !

Laisser un commentaire