Baby blues

baby blues

Tomber raide dingue d’un crétin, égoïste et parier qu’on le fera changer, c’est une étape assez fréquente dans le parcours affectif d’une femme. Oublier sa pilule un soir, ça nous  est arrivé à toutes, au moins une fois. Cumuler les deux, le crétin et le ratage de pilule, c’est rare mais c’est risqué…

Continue Reading

Les effets secondaires de l’homéopathie

31259821 - healing herbs with mortar and bottle of essential oil on wood

DITES-MOI UN PEU, vous connaissez ce sentiment désagréable de ne pas exister par vous même, cette sensation d’être réduite au strict minimum de ce que vous accomplissez pour les autres ? C’est le thème de cette nouvelle #histoirevraiedecopine

C’est fou toutes ces choses qu’on se croit obligé de faire, juste par respect des traditions. Ou de la filiation. ELLE, on lui avait donné le choix. Un choix restreint mais un choix quand même : AVOCATE ou MÉDECIN. Elle se serait bien vue kiné mais son manque de prédispositions pour les sciences ne lui avait pas permis de faire le bon bac. Alors, elle s’était traînée à reculons jusqu’à la fac de droit où elle avait fini par obtenir sa maîtrise, bien malgré elle. Une fois diplômée, elle eut très vite deux bonnes raisons d’arrêter ses études : elle était enceinte de jumeaux. Bon et bien c’était réglé : elle serait « mère au foyer« .

Continue Reading

Histoires à l’eau de Rose

rose

DITES-MOI UN PEU, le rituel du café du matin avec les copines, vous connaissez ?

Cinq ans qu’ils étaient ensemble, quatre ans au moins, qu’ELLE ne le supportait plus et qu’elle reportait la rupture à une date ultérieure. Jaloux, possessif, paranoïaque, menteur et infidèle : un jackpot à lui seul ! ELLE l’avait rencontré juste après son divorce (période propice aux erreurs de jugement) et s’était dit que sa jeunesse lui ferait du bien (il avait dix ans de moins qu’elle). En réalité, ce type était un boulet mais faute de mieux et ne s’imaginant pas du tout en « mère célib », elle se le traînait…

Un matin, il débarqua sans prévenir alors qu’elle était en plein ménage, avec ses :

 « T’étais où ? », ses « T’as fait quoi ? » et ses « Avec qui ? »…

Bizarrement, elle s’entendit prononcer des mots qu’elle n’avait pas du tout prévu de dire quelques secondes plus tôt :

« Tu prends tes affaires, tu me rends les clés et tu te tires : c’est fini. »

Et voilà comment, sans échauffement et en mode « totale impro », elle mit un terme à une période de vingt trois ans pendant laquelle elle avait vécu uniquement en couple :  Six ans avec son premier amour, douze ans avec son ex-mari et cinq ans avec celui qu’elle venait de quitter sans préavis

Continue Reading