Pas la fin du monde mais un peu quand même

fin du monde

C’est pas la fin du monde, juste la fin des vacances… Voilà ce que tu dois te dire. Et en poussant plus loin le bouchon de l’auto-persuasion, tu peux même essayer de te convaincre que tu aurais fini par t’emmerder si ça avait duré plus longtemps.

C’était chouette cette grande maison à la montagne avec ton chéri, tes filles, leurs potes et les tiens ; certains qui viennent dîner, d’autres qui restent dormir. C’était beau de monter tous ensemble au sommet de la montagne le jour pour regarder le paysage et d’y retourner la nuit pour y voir des étoiles filantes. C’était bon de prendre son café sous un arbre à l’aube et d’écrire pendant que tout le monde dormait. C’était stimulant tous ces rires, ces discussions et même le bazar dans la cuisine. C’était vraiment chouette mais dis toi que peut-être au bout d’un moment tu en aurais eu marre. Oui, dis-toi ça sinon, tu n’auras jamais la patience d’attendre onze mois pour y retourner !

Juste la fin des vacances…

Enfin pas pour tout le monde parce que si toi, tu es rentrée, les touristes, eux, ne sont pas tous partis.  Tu en as encore vu beaucoup hier. Tu les reconnais facilement parce qu’ils sortent ici dans des tenues avec lesquelles chez eux, ils ne descendent même pas les poubelles : en slip et en tongs. Ton seuil de tolérance ayant considérablement baissé avec les années,  il n’est pas exclu que tu t’énerves avant l’automne et que tu demandes fermement à un slip d’aller se rhabiller… Il est peut-être moribond ton village mais en tous cas, il n’est jamais vulgaire, lui !

Juste la fin des vacances…

Il y a deux jours à cette heure-ci (6h20), tu étais dans le jardin, emmitouflée dans un gros sweat, aux premières loges pour assister au spectacle du soleil qui se lève. Ordinateur sur les genoux, tu écrivais comme tu respirais, naturellement et sans effort. Aujourd’hui, tu fais de ton mieux pour ne pas entendre les bruits de la ville et tu ne respires qu’une fois sur deux parce que ça sent mauvais. Mais dis-toi que la montagne c’est sûrement chiant au bout d’un moment. En tous cas, c’est ce que beaucoup de gens te répètent. N’oublie pas que dans Shining, le type finit complètement dingo !

Juste la fin des vacances…

Ton chéri vient de repartir à cinq cents kilomètres pour son boulot. Toute l’année tu ne le vois que deux jours par semaine mais comme le disent tes copines, ça te laisse « du temps pour toi ». Comme ça, tu peux faire du sport. Tant mieux parce qu’à force de fougassettes, de gâteaux de pain et de soccas chips, tu t’es collée deux kilos sur les hanches. Et la pétanque, c’est certes plus convivial que le bike mais c’est pas hyper cardio…

Juste la fin d’une période aussi…

Ta grande part faire ses études dans une autre ville mais ne va surtout pas en conclure que le temps a passé trop vite, que tu as vieilli sans t’en apercevoir et que c’est le début du syndrome du nid vide. Non ! Tu dois te dire que tu feras moins de lessives, que tu vas récupérer un max d’espace dans les placards et que tu auras « plus de temps pour toi ». D’ailleurs, c’est bien simple si tu continues à te dégager du temps pour toi, non seulement tu vas faire ta remise à niveau en anglais et être bilingue dans trois mois mais en plus, tu pourras recommencer à tricoter, faire tes propres confitures et peut-être même écrire un bouquin.

C’est pas la fin du monde, juste la fin des plus belles vacances que tu n’as jamais passées avec tes filles, ton chéri et des potes de seize à cinquante ans, tous ensemble sous le même toit. C’est pas la fin du monde, juste la fin d’une histoire avant le début d’une autre.

Marion, Sophie, on recommence l’année prochaine ?

 

You may also like

20 commentaires

  1. Comme c’est charmant !!!
    J’étais avec vous à Thorenc…j’ai ressenti ton bonheur…ta plénitude…
    Continue d’écrire Nathalie, je t’embrasse.

  2. Très bel article! Dans ton style inimitable… J’ai passé de très bons moments dans « ta » montagne. Tu m’as fait l’immense honneur de m’y convier… Avec tes potes de 15 ans moi qui fait partie de ceux de 50! Je comprends ta nostalgie. C’est beau et paisible. Mais, oui, c’est juste la fin des vacances. Le syndrome du nid vide tu vas le surmonter, j’y suis passée. Et du temps pour toi, si tu en as trop, pense à tes cops qui n’en ont pas du tout et qui le voient filer sans rien pouvoir faire de ce dont elles ont vraiment envie, ça t’aidera… Et du coup tu vas m’en consacrer un petit peu plus! Allez sursum corda, comme disaient les latins! Et tu mets des liens externes dans les articles maintenant? Tu m’épates! PS: Je l’aime beaucoup cet article!

  3. Heureusement que le port du slip n’est pas interdit sinon nous aurions de drôles et de pas belles surprises… 🙂
    Un plaisir de te lire! Thomas

  4. Un blog dédiée aux femmes…..mais des histoires lues egalement par des hommes. Ma chérie m’appelle chouchou…..et parfois je me reconnais dans cette histoire. THORENC un village découvert il y a 8 ans et aujourd’hui un endroit qui me permet de retrouver des racines et des gens avec beaucoup de valeurs et dont la compagnie est plus que très agréable.
    Dis moi un peu mimifalda tu as oublié de parler des crêpes, de M’PABBé, de la manière dont tu passes l’aspirateur, de ta chute dans le lac de castillon, de la phobie des crapauds de la peur des araignées, et des insectes de certains des invités, des parties de pétanque etc…..
    Alors à tous ceux qui lisent cette histoire et qui déposent des commentaires : on remet ça en 2018! Baieta

    1. Hahaha ! Merci Chouchou de partager l’envers du décor ! La partie croustillante derrière la plénitude
      Mimifalda j’ai bien du mal à imaginer que tu vas avoir « plus te temps pour toi » car ta fille même à 200 km tu continueras de l’avoir au téléphone 7 fois par jour
      Une chambre libre la semaine, certes, mais des journées toujours occupées et bien remplies !
      #cestaussipourçaquetulaimes
      PS : vive l’écriture à la 2nde personne du singulier, ça te va comme un gant !

  5. Très beau texte, une fois de plus… A travers tes mots on y était dans ta montagne, sous ton arbre, dans cette ambiance qui devait être si bordeliquement charmante… Mais où vois tu la fin ? Il suffit de penser à la prochaine fois pour qu’elle soit encore + + +… Si si c’est toujours possible !
    A mon retour de vacances, la semaine qui suit je saoule toute la famille avec… J’ai trouvé un super endroit pour l’année prochaine »… Toi tu sembles l’avoir ton endroit mais tu peux toujours imaginer ce qui va s’y passer et comment… Bref rêvasser…
    Bise

    1. Sais pas… pour la douceur de l’été, pour les filles qui seront en vacances et les copains aussi ? Ppur refaire la même en mieux ? Mais tu as raison, on va peut-être relouer la maison avant, juste pour que j’écrive sous les arbre…

  6. Chouchou: peur des araignées? Hum! Chute dans le lac, euh oui, mais avec recoiffage! Et partie de pétanque..; en effet, avec une magistrale victoire! Et les crêpes?? Un régal! Oui c’était de bons moments, hâte d’y être à nouveau!

  7. Je me souviens avoir entendu « on est mieux à Thorenc qu’en voyage à l’étranger », c’est tout à fait vrai. Quelqu’un d’autre a dit « j’aime votre capacité à vous réunir autour d’une table et à rigoler tous ensembles, peu importe vos différences d’âges ».
    Ces vacances en toute simplicité sont parfaitement résumées ici. On prend les mêmes et on recommence (l’année prochaine…).

Laisser un commentaire