En réponse à ses insomnies

27303228 - diva lady dog posing for a lovely mugshot

Alors toi, tu me scies : tu m’envoies un message en pleine nuit, aussi juste que bien écrit et tu voudrais que je te réponde. Mais qu’est ce que je pourrais rajouter vu que tu as tout dit et tout compris ?

Ambitieuse, perfectionniste, hyperactive, talentueuse… Je veux bien croire qu’il soit difficile de vivre avec toi. Et d’ailleurs, si je peux être tout à fait sincère, je me suis souvent demandée comment toi-même tu te supportais…

Pour le reste, désolée, mais on ne va pas en faire une histoire. En tous cas moi, je n’en ferai pas.

Continue Reading

Baby blues

baby blues

Tomber raide dingue d’un crétin, égoïste et parier qu’on le fera changer, c’est une étape assez fréquente dans le parcours affectif d’une femme. Oublier sa pilule un soir, ça nous  est arrivé à toutes, au moins une fois. Cumuler les deux, le crétin et le ratage de pilule, c’est rare mais c’est risqué…

Continue Reading

Ces histoires vraies qu’on voudrait fausses

50905436 - love concept

4Elle m’a donné rendez-vous pour l’apéro. Elle lit les « histoires vraies de copines » depuis quelques temps et l’envie lui est venue de m’en raconter une. Dès que je m’assois, elle me prévient :

« Je ne vais pas te parler de mecs, parce que je n’ai rien d’intéressant à dire sur ce sujet. Je vais te parler de ma fille, si ça ne t’embête pas« .

Aucun problème ! On n’est pas là pour passer une épreuve du bac ; il n’y a pas de sujet imposé, seulement des sujets qui nous ont touchées, cassées ou construites. Puis elle enchaîne :

« Je ne voulais pas d’enfant. Si j’ai changé d’avis, c’est parce que lui en voulait un et que j’avais peur qu’il me quitte« .

Continue Reading

N’oubliez pas les paroles

musique souvenir

DITES-MOI UN PEU, c’est quoi l’invention qui a le plus bouleversé votre vie ?

Moi, s’il y a un truc qui, pendant mon adolescence, m’a évité la dépression, la drogue et peut-être même la prison pour trafic de stup, c’est le walkman. Du jour au lendemain, je n’ai plus jamais entendu : « Arrête ta musique de sauvage » (Etait qualifié de sauvage tout ce qui n’avait pas été composé par Vivaldi ou Serge Lama). Ou encore : « Baisse ! Ta mère a mal à la tête ! ». Et du jour au lendemain donc, j’ai pu kiffer ma life, trente ans avant l’apparition de cette expression, juste en sentant se resserrer les liens entre la musique et mes états d’âmes d’ado, qui faisaient des montagnes russes.

Continue Reading

Sois belle et pardonne-toi

cacou

DITES-MOI UN PEU, ce serait pas mal non plus de se raconter des histoires de quand on était gamines, non ? Je pense à ça parce que j’ai réalisé, en écoutant celle-là, que c’est en faisant des flash-back et des arrêts sur image, qu’on comprend un peu mieux l’adulte qu’on est devenu.

ELLE était une ado qui poussait seule, dans le dos de ses parents dont la principale occupation était de se détester quotidiennement et de constituer leur dossier respectif en vue d’un divorce aussi inévitable que souhaitable. Une après-midi, à la patinoire, ses copines l’avaient prévenue que « Le Beau Paul » avait craqué pour elle et que lorsqu’il arriverait, il viendrait cash l’embrasser. Même pas peur !

Continue Reading

Les effets secondaires de l’homéopathie

31259821 - healing herbs with mortar and bottle of essential oil on wood

DITES-MOI UN PEU, vous connaissez ce sentiment désagréable de ne pas exister par vous même, cette sensation d’être réduite au strict minimum de ce que vous accomplissez pour les autres ? C’est le thème de cette nouvelle #histoirevraiedecopine

C’est fou toutes ces choses qu’on se croit obligé de faire, juste par respect des traditions. Ou de la filiation. ELLE, on lui avait donné le choix. Un choix restreint mais un choix quand même : AVOCATE ou MÉDECIN. Elle se serait bien vue kiné mais son manque de prédispositions pour les sciences ne lui avait pas permis de faire le bon bac. Alors, elle s’était traînée à reculons jusqu’à la fac de droit où elle avait fini par obtenir sa maîtrise, bien malgré elle. Une fois diplômée, elle eut très vite deux bonnes raisons d’arrêter ses études : elle était enceinte de jumeaux. Bon et bien c’était réglé : elle serait « mère au foyer« .

Continue Reading